Une civilisation se développe lorque les anciens plantent des arbres en sachant qu’ils ne se reposeront jamais à leur ombre.

Andrew KOTTING

Comments Pas de commentaire »

Comments Pas de commentaire »

Comments 4 commentaires »

nous-poursuivrons-la-concertation

Comments Pas de commentaire »

il-y-aura-des-sous-citoyens

Comments Pas de commentaire »

aticle-le-progres-le-13-10-2016

Comments Pas de commentaire »

Bonjour à tous,
Cher amis,
Vous aurez sans doute noté, si vous l’avez déjà lu, que dans le dernier bulletin municipal, il est indiqué qu’une réunion publique aura lieu le 07 11 2016 « sur le thème de
l’ urbanisme et des projets immobiliers en cours sur la commune. »
Cette annonce représente un succès pour nous puisque, mais un peu tard, la mairie nous demande de nous exprimer sur des projets qu’elle a dores et déjà entérinés en accordant le permis de construire.
Notez bien cette date à laquelle il sera impératif d’être présents. Nous nous rencontrerons d’ici là afin d’affiner notre stratégie.
Cordialement
Jean Marie DALMAIS

Comments Pas de commentaire »

La mairie trouve une parade contre l'urbanisation à outrance

Comments Pas de commentaire »

Ce document ci-après est important puisqu’il va déterminer le développement futur de chaque commune de la nouvelle Métropole de Lyon. La concertation locale se termine le 30 septembre 2016. Vous pouvez faire connaître vos avis , remarques, questions de citoyens sur un cahier spécial de concertation en Mairie de Fontaines Saint Martin, par courrier à l’Hôtel de la Métropole de Lyon 20 rue du Lac 69003 Lyon ou sur le site internet dédié : www.grandlyon.com rubrique « participer » / « s’exprimer » en indiquant bien la commune concernée.

Vous constaterez que nous sommes loin du Plan de mandat sur lequel la Maire de Fontaines Saint Martin s’était engagée pour se faire élire à savoir la préservation du cadre traditionnel du village sur le plan esthétique et sociologique. Les objectifs ci-après du PLU-H donnent pour chaque commune une orientation sur la création de logements collectifs à vocation sociale et sur la mixité sociale qui n’est pas en soi un simple programme mais un véritable débat de société qui a été occulté par la Métropole ainsi que par la mairie de Fontaines Saint Martin qui a abandonné son Plan de mandat pour se rallier à ce programme social en accordant les premiers permis de construire en ce sens aux Mollières.

Chacun de nous est concerné par le risque d’urbanisation béton et de défiguration du cadre villageois, de contarinte directe liée à un immeuble collectif à côté de chez soi, de perte de valeur automatique de son patrimoine, de perturbation éventuelle de la vie sociale par une population recomposée sur des bases différentes. Pour maîtriser votre avenir rejoignez notre association. D’autres communes s’opposent à cette évolution et refusent d’être mises devant le fait accompli.

scan075scan076scan077

Comments Pas de commentaire »

Madame, Monsieur,

Notre précédente lettre ouverte vous a informés de l’abandon par notre Maire Virginie POULAIN, du plan de mandat sur lequel elle s’est fait élire en 2014, à savoir la préservation du village dans son cadre actuel et son équilibre de vie sociale. Cette volte-face ruine la confiance entre élus et population. L’éditorial du Maire intitulé « Gérer le changement » nous a informés tardivement des projets de bétonnage immobilier, d’immeubles collectifs composé à plus de 70% de logements sociaux sur lesquels un engagement a été très discrètement pris. Les conséquences en seront la défiguration progressive du village, les difficultés de circulation et de stationnement, l’insécurité des voiries, les charges budgétaires nouvelles compte tenu des équipements à prévoir pour intégrer un surplus de population.

Quelle population ? La question peut être raisonnablement posée dans le contexte actuel, puisque le Gouvernement, veut imposer aux élus locaux, sans consultation préalable, l’accueil de réfugiés : 1800 pour notre Région, décision à laquelle s’oppose le Président de la Région Monsieur WAUQUIEZ.

Le bulletin municipal n’a pas tout dit et nous vous avons révélé d’autres projets immobiliers collectifs à venir. Par contre notre Maire tente de minimiser sa responsabilité dans cette course à l’immobilier collectif de la manière suivante :

Elle prétend ne pas avoir d’action possible sur les transactions réalisées pour construire sur des terrains privés. C’EST FAUX : si la commune juge un projet non conforme à la volonté publique, elle dispose légalement d’un droit de préemption pour se substituer à tout acquéreur d’un bien en vue d’imposer ensuite une réalisation plus conforme à la volonté publique exprimée. Notre Maire, favorable à ces projets immobiliers, se garde bien de tout débat public sur le sujet : le permis de construire accordé au Crédit Agricole a été affiché en mairie cet été : les autres suivront bientôt.

Elle se dit obligée, légalement, de faire respecter 25 % de logements sociaux dans les programmes de construction. ENCORE FAUX : dans les communes de moins de 3500 habitants comme la nôtre, cette obligation n’existe pas. En réalisant les projets annoncés, le seuil de 3500 habitants sera rapidement franchi et le quota de 25% de logements sociaux dans les programmes deviendra alors obligatoire ! Bien joué si c’est le but recherché par la municipalité inscrite dans le groupe  » synergie-avenir » d’aménagement de la Métropole. Monsieur COLLOMB, Président de la Métropole a la volonté d’imposer par le Programme Local de l’Habitat ( vous connaissez le Plan local d’urbanisme « PLU » initié en mai 2012 et c’est lui qui tient lieu au final de Programme Local de l’Habitat « PLU-H ») plus de logements sociaux et plus de mixité sociale dans les communes de l’ex – Grand Lyon, ce qui provoque déjà une contestation chez les Maires et dans la population de nombreuses communes.

ATTENTION : par arrêté du 6 septembre dernier, le Président de la Métropole déclare la consultation publique à propos du PLU tenant lieu de programme local de l’Habitat, close le 30 septembre 2016. Cette réflexion et consultation sur l’habitat a été totalement escamotée en nous berçant d’illusions avec le slogan sur « l’identité villageoise » alors que la problématique de l’habitat collectif locatif et de la mixité sociale était déjà au cœur des élections municipales de 2014 sans jamais avoir été abordée.

Chers concitoyens, vous avez jusqu’au 30 septembre 2016 pour prendre vos responsabilités en vous exprimant, sur le cahier ouvert dans chaque Mairie, par des avis précis sur la défense de l’existant, les contraintes des projets collectifs, en donnant concrètement votre vision du développement futur et durable de notre commune et d’un mode de vie en société, qui ne sont pas obligatoirement ceux que veulent nous imposer la Métropole Lyonnaise et la Mairie de Fontaines Saint Martin. Nous vous conseillons de regrouper vos avis par quartiers et de vous précipiter en Mairie pour les exprimer individuellement mais massivement : après le 30 septembre ce sera trop tard.

Pour cela retrouvez nos informations complètes sur le PLU/ PLU-H et nos conseils, sur notre site « www.lacouleeverte.fr ». A bientôt.

                                                                                                            Le Président Jean Marie DALMAIS

Comments Pas de commentaire »

Cinq projets immobiliers : une concertation insuffisante avec la population ; un abandon des engagements du plan de mandat par Madame la Maire.
Cinq projets immobiliers : au total, plus de 200 logements à réaliser en immeubles collectifs ; environ 500 habitants supplémentaires à intégrer ; 400 véhicules de plus sur des voiries en cours de saturation.
Cinq projets immobiliers : des infrastructures supplémentaires à créer ; beaucoup de béton et un impact paysager dégradé, des zones naturelles menacées.
Cinq projets immobiliers : bénéfice total pour les promoteurs et charges supplémentaires inutiles pour notre commune, qui respecte déjà son quota obligatoire de construction.

Comments Pas de commentaire »

Madame, Monsieur,

Notre association a pour but de préserver le cadre authentique du village de Fontaines Saint Martin à quelques kilomètres de la grande ville et de ses nuisances. Notre village est un ensemble de belles demeures, de moulins, d’anciennes fermes et de villas individuelles répartis en hameaux au milieu d’espaces naturels dont la coulée verte sur les Mollières en direction de la Saône, réserve importante pour la faune et la flore. Nous suivons l’évolution des modes de vie et les besoins nouveaux auxquels il convient de répondre mais nous refusons que notre cadre de vie soit livré à une construction collective effrénée aboutissant à la saturation de l’espace, à une vie coupée de la nature comme c’est le cas de communes voisines, devenues des quartiers urbains de la métropole lyonnaise qui ne cesse de s’étendre.

Aux dernières élections municipales, la nouvelle équipe a affirmé sa volonté de «maîtriser l’impact architectural des projets immobiliers sur le caractère du village, en concertation avec toutes les parties prenantes», raison pour laquelle notre association avait soutenu cette liste.

Quelle est la situation aujourd’hui ?

L’intérêt pour le village est devenu un slogan creux et le plan de mandat a été vite oublié avec les trois projets évoqués dans le bulletin municipal d’avril 2016. Cette information parue comme par hasard quelques jours après que nous ayons été reçus à la Mairie à notre demande pour évoquer les projets d’immeubles très avancés au point d’avoir été présentés au conseil municipal par les promoteurs eux- mêmes. Au cours de cette réunion Madame la Maire a nié avoir travaillé depuis un certain temps sur ces dossiers, alors qu’à l’évidence les promoteurs ont élaboré leurs projets en étroite collaboration avec la mairie et les différents organismes concernés, ceux-ci étant en outre situés sur un périmètre du territoire communal protégé par les Bâtiments de France. Elle a également parlé «d’oubli» d’information lorsque nous lui avons fait remarquer que la population Saint Martinoise n’avait jamais été consultée sur ces projets d’une importance majeure par l’impact paysager, architectural, social et financier.

L’information de «rattrapage» par la Mairie a donc eu lieu mais le procédé est particulièrement regrettable car il a évincé un débat constructif nécessaire avec la population. C’est le signe d’une confiscation de ce domaine sensible par les élus qui, s’ils ont reçu une délégation de pouvoir des Saint Martinois , ne doivent pas oublier qu’en démocratie le pouvoir réel appartient bien aux électeurs et que nous sommes de surcroît à une époque où la société civile montre partout des signes d’expression directe et de volonté de contrôle de l’action des élus à tous les niveaux.

L’information présentée par la Mairie est-elle complète ?

Non, car il y a aujourd’hui cinq projets sur la commune aux conséquences prévisibles non négligeables.

Le bulletin municipal évoque un ensemble constitué par :
– les immeubles en projet du Crédit Agricole pour créer 39 logements sur 2000 m2 seulement entre la rue des Mollières et le chemin du Buisson,
– le projet de La Poste de créer 42 logements sur le site de l’ancienne usine Piguet, dans le prolongement du précédent,
– le projet des Hospices civils de Neuville pour aménager 25 logements destinés aux personnes âgées dans les locaux de la Fondation Simon Rousseau.

Ces projets, essentiellement les deux premiers, posent des problèmes qui auraient mérité une réflexion publique :
– Un problème d’utilisation de l’espace public. Outre un bétonnage sur 150 mètres de long de la rue des Mollières, le nombre insuffisant de parkings prévus, une centaine pour un besoin équivalent au double et l’accès à ces immeubles depuis la rue, vont créer une saturation insupportable du stationnement et du trafic dans le quartier, sur un axe déjà extrêmement chargé quotidiennement et très dangereux pour les piétons, en particulier du fait de l’incohérence du tracé et du mauvais états des trottoirs de la commune. Ce trafic augmentera encore avec le développement de Cailloux sur Fontaines, saturant du même coup la voie du Prado qui attend un projet d’aménagement depuis des décennies!
– Un problème de ciblage des bénéficiaires de ces logements. Le projet de La Poste, entièrement constitué de logements sociaux à son seul profit, celui du Crédit Agricole avec 25 % de logements sociaux, le reste en accession à la propriété est massivement destiné aux clients de la banque en quête de défiscalisation. Ces projets ne correspondent absoluement pas à des besoins locaux identifiés. Ces projets servent les seuls intérêts des promoteurs et n’apportent rien d’autre à la commune qu’une population supplémentaire d’environ 250 personnes à intégrer, avec son lot d’équipements techniques mais aussi sociaux obligatoires à créer et à financer par le budget communal car aucune obligation n’a semble-t-il été mise à la charge des promoteurs.

Les projets dont ne parle pas le bulletin municipal :

– Le projet en gestation du promoteur Fornas comprenant 78 logements dont 25% de logements sociaux dans les prés des Mollières, le long du ruisseau, contre lequel l’Association s’est élevée avec succès dans un premier temps en bloquant l’initiative, qui nécessitait également des aménagements conséquents sur la voie du Prado et le franchissement du ruisseau, en condamnant du même coup la coulée verte.
– Des bruits soutenus concernant un projet avec Le Prado qui n’exploite plus une partie de ses bâtiments et serait vendeur à la Municipalité (avec quels moyens financiers ?) pour la construction de bâtiments sur la rue du Père Chevrier !

Mais quelle est la justification de cette frénésie immobilière de nos élus ?

Cinq projets immobiliers sur les Mollières : on est loin de l’éditorial de Madame la Maire en juillet 2014 dans le bulletin municipal, qui déclarait « notre ambition s’associe à une volonté ferme de préserver la qualité et l’esprit de village de Fontaines Saint Martin. Elle est la ligne directrice de chaque commission municipale, de chacune de nos actions, de chacun de nos projets.»

Alors simple malchance d’habiter aux Mollières ou bientôt d’autres projets de densification dans d’autres quartiers ?

Sentiment de bien faire en prenant de grandes initiatives ? Ambition de marquer son passage à la Mairie et de se faire apprécier au sein de la Métropole lyonnaise ? Incapacité ou manque de volonté pour résister aux pressions de toutes sortes ? Pourtant la commune, peu étendue, n’a aucune obligation administrative à satisfaire puisqu’elle a atteint son quota de 50% de surfaces construites.

Elus vous voulez être efficaces ? Alors engagez-vous plutôt pour des actions de qualité et de sécurisation des voiries comme évoqué plus haut, des actions en faveur du transport collectif jusqu’aux gares SNCF ou d’autres encore qui participeraient à notre confort de vie .

Saint Martinois, Saint Martinoises, votre responsabilité est engagée car la commune deviendra ce que vous aurez choisi d’en faire : une cité dortoir aux portes de Lyon ou une commune de caractère où nous-mêmes et les futures générations apprécieront des paysages sauvegardés, auront plaisir à partager une vie sociale à dimension humaine en lien avec la nature.

C’est à vous d’imposer vos orientations et d’élire ceux et celles qui les accepteront et travailleront à leur mise en oeuvre.

Pour agir rejoignez notre Association forte à ce jour de 150 adhérents, pour plus d’informations, pour participer à ses réflexions et initiatives en consultant notre site www.lacouleeverte.fr, en se rencontrant, en nous retournant complété le bulletin d’adhésion ci-joint.

Notre but est désintéressé et apolitique, nous accueillons toutes les bonnes volontés pour conserver un cadre de vie équilibré, pour en profiter agréablement et durablement, de manière responsable pour l’avenir en restant indépendants de toutes pressions car les élus et les politiques passent, sans certitude que ce qui est vrai aujourd’hui le sera encore demain .

Le Président Jean Marie DALMAIS

Comments Pas de commentaire »

Madame le Maire,

Il nous a fallu assister au Conseil Municipal pour avoir confirmation de trois projets immobiliers à propos desquels notre Association avait été alertée. Il est regrettable que la population Saint Martinoise n’ait été ni informée ni consultée d’aucune manière sur ce projet d’une importance majeure pour la vie locale de notre commune sur le plan paysager, urbanistique, social et financier.

Lorsque vous nous avez rencontrés avec votre futur Premier Adjoint, lors des élections municipales, notre association pour la Défense de l’Habitat à Fontaines Saint Martin a pris acte de vos intentions en communauté de vues avec le but désintéressé que poursuit l’association en faveur de la collectivité et vous avez obtenu notre soutien électoral.

Une fois élue, vous avez affirmé dans votre plan de mandat vouloir  » maitriser l’impact architectural des projets immobiliers sur Fontaines Saint Martin en concertation avec toutes les parties prenantes » et dans l’éditorial de votre bulletin de Juillet 2014 vous avez affirmé  » notre ambition s’associe à une volonté ferme de préserver la qualité de vie et l’esprit du village de Fontaines Saint Martin. Elle est la ligne directrice de chaque commission municipale, de chacune de nos actions, de chacun de nos projets. » Depuis notre association n’a reçu aucune information et vous n’avez jamais manifesté l’intention de lui accorder une reconnaissance particulière au sein des organismes de concertation de la Mairie, alors que vous travaillez depuis longtemps sur ces projets.

Rien de moins que trois projets immobiliers dans le même quartier, ce qui n’est pas sans conséquences en nombre potentiel de personnes et de véhicules pour notre village et la population actuelle.

Un programme locatif avec La Poste a-t-il une justification pour la commune? Le besoin n’est pas démontré et la réalité prévisible sera l’attirance d’une nouvelle population majoritairement extérieure pour laquelle les contraintes matérielles et financières à la charge du budget communal augmenteront, sans exclure de surcroit le déménagement d’une entreprise installée sur ce périmètre qui emploie 9 salariés.

Un programme en accession à la propriété, très dense et véritable verrue sur un terrain sous-dimensionné, donc à priori insuffisamment équipé en places de stationnement va créer des encombrements récurrents, avec un danger accru pour la circulation importante sur la voir principale des Mollières déjà très insécurisée pour les piétons et une saturation insoluble du stationnement pour l’ensemble du quartier.

Nous sollicitons une rencontre d’urgence pour évoquer ces dossiers, en comprendre le sens pour la commune et assurer une véritable concertation avec les habitants, contribuables et électeurs de Fontaines Saint Martin, que vous n’avez jusqu’alors pas consultés.

Je vous prie d’agréer, Madame le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.

Le Président Jean Marie DALMAIS
et MM les Membres du Bureau

Comments Pas de commentaire »